Naar de inhoud
Home Questions Fréquentes
 

Questions Fréquentes

Hélices à trois ou quatre pales?

La plupart des moteurs alimentent une hélice à trois pales. Dans la plupart des cas, cette configuration procure les meilleurs résultats, associant glissement lors des accélérations à bas régime et bonne adhérence à vitesse élevée.

Lorsqu'une forte adhérence est requise à bas régime, par exemple pour la pratique du ski nautique, une hélice à quatre pales peut se révéler des plus efficaces. Elle accentue la vivacité de réaction aux commandes exercées sur la manette des gaz. C'est surtout important au démarrage, mais également afin de mieux réguler la vitesse.

Que signifie le diamètre d'une hélice ?

Le diamètre d'une hélice est le diamètre du cercle imaginaire qui serait formé par l'extrémité des pales de l'hélice en mouvement.

Que signifie "pitch" ?

Le "pitch" est la distance théorique que parcourt une hélice à chaque rotation. Ainsi, une hélice ayant un "pitch" de 21 pouces serait en théorie capable, à chaque rotation, de faire progresser le bateau de 21 pouces (x 2,54 = 53,34 cm), en supposant qu'il n'y ait aucune perte.

Hélice rotative vers la gauche ou vers la droite?

Dans la plupart des cas, les hélices des bateaux n'ayant qu'un seul moteur tournent vers la droite. Celles pivotant vers la gauche sont installées sur des doubles moteurs, pour de meilleures aptitudes de conduite.

Pales d'hélice "Cup"

Le "Cup" est une technique appliquée pour améliorer les performances d'une hélice sous certaines conditions. Une hélice "cuppée" se révèle particulièrement efficace à vive allure, et avec une cavitation minimale en cas d'effort extrême.

Que signifie "rake" ?

Le "rake" (inclinaison) est l'angle des pales par rapport à leur arbre. Un "rake" positif (les pales sont dirigées vers la poussée) est appliqué pour renforcer le levage de la proue et autorise un plus grand diamètre de l'hélice. Un "rake" négatif maintient la proue à plat et renforce la résistance des pales de l'hélice, configuration surtout utilisée pour les vitesses extrêmement élevées ou pour des bateaux techniques. .

Hélice inox ou aluminium ?

La quasi-totalité des hélices de petits moteurs (puissance jusque 40 ch) sont en aluminium. Sur les moteurs les plus modestes, de 2 ou 2,5 ch, elles sont même souvent en matières plastiques.

Sur les motorisations plus puissantes, il est possible d'opter pour des hélices en aluminium ou en acier inoxydable. L'aluminium est préconisé si la navigation suit fréquemment des voies navigables à fonds rocailleux. L'hélice en alu supporte en effet mieux les chocs que l’inox, ce qui minimise les dommages à la queue. Elle est en outre moins coûteuse à remplacer.

En revanche, les hélices en inox peuvent être plus fines, donc plus efficaces. Il en résulte de meilleures performances et une consommation de carburant moindre. Les hélices en inox résistent également mieux à l'usure par la cavitation. Dernier aspect, visuel cette fois : une hélice rutilante en acier inoxydable magnifie l'esthétique du bateau.

Qu'est-ce qu'une hélice de travail ?

Contrairement à la plupart des hélices, les pales d'une hélice de travail ne sont pas cuppées, mais planes. On sait, en effet, que les pales cuppées sont nettement plus efficaces, mais uniquement en marche avant. L'efficacité de ces pales est nettement moindre dès que le moteur inverse la poussée, par exemple pour décélérer. Or une hélice de travail a toujours un petit pas de vis, pour assurer une poussée importante. C'est surtout utile sur les pontons et les bateaux lourds, qui doivent se mouvoir lentement. Comme les pales sont plates, la force de propulsion est également présente en sens inverse, lors des décélérations. Ce qui est très pratique pour les bateaux lourds. Ces hélices de travail conviennent aux moteurs de 8 à 20 ch (en fonction de la marque).

Comment choisir l'hélice dont j'ai besoin ?

En usine, le moteur d'un hors-bord est équipé d'une hélice standard, choisie pour convenir à la plupart des bateaux sur lesquels le moteur pourrait être installé.

Le principal facteur pour l'association entre le moteur et le hors-bord est la vitesse de rotation des hélices. Celle-ci détermine le rapport entre le régime du moteur et la vitesse du bateau. La vitesse de rotation est la distance accomplie par une hélice lorsqu'elle opère une rotation complète sous l'eau. Une hélice à pales planes parcourra une très courte distance. Plus les pales sont inclinées, plus la distance sera grande. Si l'on compare la situation avec la boîte de vitesses d'une voiture, on peut dire qu'un bateau ayant un petit pas se mouvrait dans un rapport de boîte inférieur à une hélice présentant un grand pas. Cela influence naturellement la vitesse du bateau à un régime moteur déterminé, mais également sa force de propulsion.


Pour choisir l'hélice convenant à votre bateau, il faut d'abord évaluer à quels régimes le moteur tourne lorsqu'il atteint sa vitesse maximale. En théorie, il est compris dans la plage recommandée par le constructeur, souvent entre 5000 et 6000 tpm. On recommande de mesurer la vitesse de pointe à l’aide d’un GPS.


Si vous privilégiez la vitesse maximale, le régime du moteur doit se trouver aussi près que possible de la valeur maximale dans cette plage de régimes. Si le régime mesuré est inférieur à la plage indiquée, il faut installer une hélice avec un plus petit pas. Cela permettra d'atteindre plus rapidement la vitesse maximale : la force de propulsion augmentera en effet en même temps. En outre, malgré le pas plus court, la vitesse de pointe sera souvent légèrement supérieure, parce que le moteur atteindra ses régimes optimaux. Naturellement, après tout échange d'hélice, il faut toujours vérifier si le moteur atteint bien sa vitesse de pointe dans la plage de régimes spécifiée par le fabricant. A l'inverse, une hélice avec un pas plus grand est la solution lorsque le moteur, pour atteindre sa vitesse de pointe, doit monter trop haut dans les régimes.


Le tableau ci-dessous dresse, en schématisant, l'influence sur le régime du moteur si le pas de l'hélice est modifié. L’influence dépend de la puissance du moteur (exprimée en ch).

 

 

Puissance (ch) Différence du pas entre les hélices Différences de régime du moteur par taille
300 ch 2 pouces 500 - 600 tpm
200 - 250 ch 2 pouces 500 - 600 tpm
70 - 175 ch 2 pouces 500 - 600 tpm
40 - 60 ch 1 pouce 350 - 450 tpm
8 - 20 ch 1 pouce 500 - 600 tpm
Cela signifie également que le choix du pas dépend de la finalité du bateau. Si celui-ci est uniquement utilisé pour des randonnées tranquilles, une hélice avec un pas légèrement plus grand (une taille en plus) se révélera sans doute plus confortable. Le régime de moteur restera plus bas, la consommation moindre et le moteur plus silencieux.

A l'inverse, si le bateau sert à la pratique du ski nautique, il est préférable de choisir un plus petit pas : le moteur montera davantage dans les tours et développera davantage de force de propulsion. La vitesse de pointe sera toutefois limitée par le régime maximal du moteur.

Où puis-je obtenir des conseils ?

Grâce à un large réseau de concessionnaires compétents, il y a toujours un concessionnaire officiel Solas dans votre région, chez qui vous pouvez obtenir des conseils avisés ainsi qu’un excellent service.